Le Pavillon d'Estouteville, 1454-1463

Cliquez pour agrandirAprès la guerre de cent ans, à partir de 1454, la reconstruction du château de Gaillon débuta par l'édification d'une grande maison à l'emplacement de l'ancienne forteresse médiévale abattue par les anglais vers 1420.

Une période de restauration de certaines bâtisses anciennes précéda la construction de "l'Ostel Neuf" du Cardinal d'Estouteville. La tâche en est confiée à des artisans locaux, Jehan Quesnel et Pierre de Manneville qui utiliseront de la pierre de St Leu et de Vernon. Manneville fournira également des pièces de bois pour la porte d'entrée, préliminaire au futur pavillon d'entrée. La charpente de la maison sera bâtie avec 2441 chênes coupés dans les bois alentours appartenant à l'archevêché. 4000 ardoises servirent à couvrir la superficie d'une toiture à lucarnes. Le gros œuvre terminé, c'est le fils de Jehan Quesnel, Robert, qui achèvera la demeure en 1463, les cheminées intérieures, la tourelle (b) avec une douzaine d'ouvriers. On retrouve dans l'architecture de ce pavillon le style ogival qui subsistera encore quelques années. Quand arriva Georges d'Amboise, seules de petites réfections furent entreprises sans grande modification; menuiserie, ferrures, serrurerie et vitrerie. Devenu "le vieil hostel" en 1500, il était tout de même assez récent pour qu'il le garda sans y toucher.

L'édifice, qui est arrivé jusqu'à nous, nous donne un aperçu global de cet "Ostel Neuf" bien qu'il fut en parti modifié pour la maison d'arrêt en 1812 et la charpente détruite pendant la Révolution.

Cliquez pour agrandir


Notez ce codepageas8